Couvent Beit Hebbak

Beit-Hebbak est un petit village situé sur l’un des sommets de la chaîne des Monts Liban de l’ouest, du côté nord-est du caza de Jbeil. Onze kilomètres séparent ce village de cette ville historique, ainsi qu’il baigne dans une belle ambiance calme, comme la plupart des villages libanais, qui n’ont pas encore été alourdis par l’invasion de l’urbanisme qui dévaste le monde par sa pollution et son ambiance assourdissante.

shadow

Le centre de Beit-Hebbak : la maison de la mission

Vu que ce village a besoin de services humains, le Père Emile GEARA y a fondé, avec les sœurs religieuses en 1969, une école, qui n’a pas tardé à se développer pour devenir un lycée qui offre à ses étudiants, dont le nombre est d’environ mille élèves, dans les deux branches interne et externe, une éducation scientifique, morale et spirituelle.
Et en 1991, la branche technique a été établie, ensuite l’atelier puis le dispensaire qui offre gratuitement les soins et les services sanitaires pour un grand nombre de citoyens, surtout à cause de la crise économique dont souffre le pays. Ces soins sanitaires englobent toutes les spécialisations médicales, en plus d’une clinique de médecine dentaire, et l’assurance des médicaments, des vaccins et des consultations régulières des élèves.
De même, les religieuses ont mis à la disposition des jeunes, les salles et les cours du collège, où l’on organise des formations pour des chefs de groupes responsables des enfants, ainsi que des festivals sportifs et d’autres activités sociales.

Père Emile a surnommé le centre de Beit Habbak : la maison de la mission, voulant que cette maison soit un centre de rayonnement culturel, moral et spirituel au service de l’Homme : l’Homme de la foi et l’Homme du patriotisme.

L’école

Le collège de la Jeune Fille du Liban est un établissement éducatif et spirituel, qui éduque les jeunes d’aujourd’hui selon les valeurs spirituelles et humaines et leur assure les connaissances scientifiques à la lumière des besoins de la société.
Le collège de la jeune fille comporte environ 1400 élèves, du préscolaire jusqu’aux classes secondaires. Les religieuses avec un groupe de spécialistes pédagogiques et de professeurs s’entraident afin d’assurer une meilleure éducation aux élèves qui va de pair avec le développement technique et technologique, afin qu’ils soient de bons citoyens qui participent à la formation de la société et son développement.
L’école à Beit Habbak accueille environ cinquente filles dans l’école interne. Les religieuses s’efforcent à assurer une ambiance familiale qui ferait de l’école interne une seconde maison aux filles qui poursuivent leur éducation avec les autres élèves de l’école.
Facebook:
CSS Beit Hebbak

Le Pensionnat

Dispensaire
Il s’agit d’un dispensaire social et sanitaire. Il fut établi en 1988 dans le but d’aider les pauvres et d’assurer les services sanitaires aux habitants des villages voisins.
Ce dispensaire est en relation avec :
– Le ministère des affaires sociales
– Le ministère de la santé
– L’association des jeunes chrétiens
Plusieurs médecins de spécialisations différentes y offrent leurs services : gynécologues, pédiatres, ostéologues, médecins généraux, dentistes, ophtalmologues, cardiologues, chirurgiens et nutritionnistes.
Le dispensaire organise de différentes activités telles que :
– Des conférences
– Des activités pour les vieux et les enfants
– Assurer les médicaments
– Des tests sanguins
– Au début de chaque année scolaire on consulte tous les élèves de l’école.
– On rend visite à tous les malades et tous ceux qui ont besoin de recevoir des soins médicaux, surtout aux pauvres parmi eux.

L’usine de couture

L’atelier de couture a été établi avec l’accord du père fondateur Monseigneur Emil GEARA et la mère supérieure Françoise DOUEIHY à la demande de sœur Marie Charbel GEARA, dans le but d’apprendre aux filles des villages les techniques de la couture afin qu’elles puissent travailler et gagner leur pain avec dignité.

Cet atelier s’occupe de la couture du costume scolaire, comme on y confectionne :
– Des habits liturgiques ;
– Des robes pour la première communion ;
– Des robes pour les décédées .

L'atelier

Exposition des travaux manuels religieux

– Habits liturgiques (rites maronites et latin)
– Nappe d’Autel

Exposition des travaux manuels
• Travaux manuels:
o Céramique
o Arrêt de porte
o Icônes
• Broderie

La pâtisserie

On y prépare des pâtisseries et des aliments en conserves et aussi pour faire apprendre aux filles les techniques de préparation des pâtisseries.

Le jardin

Le couvent de Beit habbak est situé sur une belle colline verte. Il est entouré d’un grand espace de terrains rocheux qui ont été transformés en des terrains cultivés grâce aux efforts des religieuses qui en ont pris soin avec l’aide des ouvriers. On y cultive différents genres d’arbres: des oliviers, des pins, des noyers, des grenadiers. Comme on s’occupe à y cultiver des légumes de tout genre, ainsi que certains fruits.

Le but de l’établissement de ce verger est de réhabiliter les sols et de profiter du rendement des légumes et de l’élevage des poules.

La menuiserie

Pour fabriquer tous les produits en bois: portes, pupitres, chaises, armoires… pour toute la congrégation. De même qu’il procurait, durant toutes les années passées, les soins techniques au couvent de Beit Habbak, comme il assure les matériaux nécssaires à la classe de technologie à l’école.

Aller à la barre d’outils